Skip to Content

About: RissAdmin

Recent Posts by RissAdmin

L’engagement du Musulman vaut en tout lieu et jusqu’à la fin des temps

charte du musulman v3

Par les temps qui courent, il est important que le musulman se rapelle que les fondements de sa religion ainsi que sa mise en pratique ne sont ni négociable ni échangeable.

Celui qui dévie de l’engagement qu’il a avec ALLAH sera complice de falsification et portera le fardeau de la déviance des générations futures qui l’auront suivies.

« Nous sommes un peuple qu’Allah a honoré par l’Islam
et si nous recherchons l’honneur dans autre chose que ça, Allah nous humiliera. » ‘Umar ibnou Al-Khattab

READ MORE

LETTRE OUVERTE DU 20 JANVIER 2015

Nous  condamnons avec force et fermeté la publication de caricatures de notre Bien Aimé Messager dans l’édition du mercredi 14 Janvier 2015.
Nous sollicitons toutes les parties à faire preuve de respect envers les autres, ce qui est un message fondamental humaniste de
l’Islam.
Ce respect passe par l’absence d’insultes les uns envers les autres, l’absence de marginalisation des uns au profit des autres,
l’absence d’agression de quelque façon que ce soit envers une partie bien déterminée.
Mais force est de constater une fois de plus, que la classe politico-médiatique qui prône un slogan de façade qu’est le Vivre
Ensemble s’est empressé de traduire cette expression par cette publication provocatrice, par des comportements insultants
envers ce qui est de plus cher chez les musulmans sous couvert d’une liberté d’expression à géométrie variable.
Assez d’hypocrisie !
Nous appelons ce jour, toute personne douée d’un esprit responsable, humaniste et respectueuse de l’autre à rejeter cette forme
d’insulte, à réfléchir aux conséquences néfastes qui conduisent à la crispation du climat général et qui installent la crainte
entre les gens et les communautés.
Aux hommes d’état et aux responsabilités,
Cessez de marginaliser les musulmans aux détriments des autres communautés, votre appel au vivre ensemble n’est pas
crédible!
Faites appliquer les règles juridiques en termes de limites aux blasphèmes, aux mensonges et aux respects d’autrui
équitablement.

Aux médias, Vous avez une responsabilité lourde.
La liberté d’expression ne doit pas se transformer en une liberté à insulter, à créer des fissures dans la société, de la haine
entre les différentes communautés de la société.
Votre métier doit permettre le débat des idées, l’enrichissement des esprits par l’apport des différences culturelles
et intellectuelles de chacun.
Votre métier doit être encadré par un minimum de déontologie et par des valeurs de moralités et de respects, et ne doit pas
causer la haine, la violence la peur et les fractures que connait notre société.

Aux musulmans de France,
Aimez votre Prophète (SWS) plus que vous même! Suivez Son exemple et Ses enseignements!
Soyez fiers et fières, soyez dignes de vos convictions!
Faites connaître l’Islam par votre comportement, par vos paroles et vos relations!
Ne cédez pas à la peur, aux harcèlements et aux intimidations de tous genres.

Aux Français des différentes confessions,
Faites vous votre propre opinion de l’Islam et des musulmans, ne vous suffisez pas juste de ce que veulent bien vous montrer
les médias. Renseignez vous sur l’Islam, le Messager et les Musulmans!
Les mosquées vous sont ouvertes, les sites internet vous permettant d’en savoir plus sont à votre disposition. (Par ex :
edialogue.org) Notre religion n’a rien a caché, il n’y a pas de sujets tabous.
Venez vers nous! Les musulmans à travers les siècles n’ont jamais refusé le dialogue et l’échange.
Les musulmans aujourd’hui demandent juste le respect réciproque.
« Nous ne t’avons envoyé qu’en tant que Miséricorde pour toute l’humanité. »
(Sourates Les Prophètes – V107)

READ MORE

Editorial – Juin 2016

Islamophobie galopante, peurs et méfiances réciproques, stigmatisations…. Les langues se délient, insulter un musulman est à la mode, appeler à la haine du musulman est tendance, les actes islamophobes sont passés sous silence, faire détester les musulmans peut vous rendre riche et célèbre en écrivant des articles ou livres (torchons), et peut même vous faire gagner une élection présidentielle en 2017.

La crédibilité de la France en tant que donneur de leçon et gendarme du monde n’a plus lieu d’être. La France est en situation de décadence dans beaucoup de domaine mais en attendant le musulman est la chair à canon des débats et des enjeux électoraux.

 

LIBERTE EGALITE FRATERNITE est devenu un slogan fantasmatique.

 

On se voit dicter comment s’habiller, se saluer, pratiquer son culte, on invente des codes qui touchent l’individu et l’intimité, des inégalités de traitement et des discriminations revendiquées et les français sont soumis à une propagande menée par une bande d’apprentis-journalistes, de pseudos intellectuels et politiciens médiocres ayant pour seul but de diviser le pays et semer le trouble.

Chacun doit faire preuve de responsabilités et calculer les conséquences de chaque loi d’exception, débat stigmatisant, propos mensongers attisant la haine.
Le discours populiste n’a pas conscience des dégâts causés et des conséquences pouvant être pires que le mal soit disant combattu.

 

De nos jours, le politicien s’ingère dans le culte en s’exprimant sur la façon dont l’imam doit faire son prêche, en dictant aux musulmans ce qui est licite et ce qui ne l’est pas, …. Puis, il demande un retour d’ascenseur avec comme point culminant l’appel à voter pour untel ou untel lors des prêches dans les mosquées.

Quelle hypocrisie!!! Où est donc passée la prétendue séparation du Culte et de l’Etat ?

 

Les médias ont une responsabilité quant au traitement de l’information qui doit être équitable, ne pas semer le trouble et le désordre. Les journalistes doivent se débarrasser des virus qui infectent leurs corporations, ils ne doivent pas devenir un outil de propagande de la pensée unique.

A tous, nous préconisons de faire preuve de prudence quant aux informations diffusées, et aux propos tenus. Nous devons connaitre l’intérêt de celui qui les tient.

Certains ont pour intérêt une place à l’Elysée, d’autres ont pour intérêt de vendre des livres ou des journaux (torchons), ou de faire monter l’audimat, et d’autres cherchent à se faire une place et obtenir une situation, en se présentant comme (pseudo) intellectuel, ou (pseudo) spécialiste et même (pseudo) imam.

Si vous ne connaissez pas l’islam, rien ne vous empêche de vérifier par vous-même, de vous rapprocher d’une mosquée pour avoir des explications sur un sujet quelconque. Le succès des différentes portes ouvertes organisées ces derniers mois est une preuve que lorsque les gens se parlent directement, ils se connaissent mieux que par journaleux et politiciens fauteurs de troubles interposés.

 

Enfin, aux français et françaises de confession musulmane, la patience est d’une récompense incomparable. Ceux qui ont été éprouvés par les injustices, sachez que ceci est le chemin des prophètes et une des règles du Seigneur est que la délivrance suit la gêne et la facilité suit la difficulté. Allah a dit à plusieurs reprises que la bonne fin sera pour les gens pieux et qu’après une difficulté il y a certes une facilité comme dans le verset 49 de Sourate Houd : « Sois patient : La fin heureuse sera aux pieux. », Dans le même temps nous devons faire preuve de fierté, car le Message que nous portons est un message de Miséricorde pour toute l’Humanité.

 

Et profitons du mois de ramadhan arrivant pour multiplier les invocations afin que notre Seigneur soulage les opprimés des injustes, qu’Il vienne en aide à tous ceux à travers le monde qui sont victimes des guerres sanguinaires, des génocides et des déportations et rétablisse la sérénité dans les cœurs.
Ce mois est l’occasion pour tous de venir découvrir l’islam et les musulmans. L’Association RISSALA continue pour sa part d’être à la disposition de tous ceux qui veulent comprendre l’islam ou s’interrogent sur des sujets particuliers, et s’associe à tous ceux qui ont la volonté de combattre les préjugés et rétablir la vérité.

READ MORE

Paroles de femmes … le voile

« Suite à ma conversion, j’ai appris la salat (prière), et aujourd’hui je porte le voile.

Ce qui m’a poussé à porter le voile est le regard des hommes, et la gêne que je ressentais a ces moments là, je suis célibataire mais ce n’est pas pour autant que je voulais attirer leurs regards.

Depuis je me sens en « sécurité », préservée de tout regard personne ne sait ce qu’il y a sous mon Jilbeb, je me sens plus libre même si ça peut paraitre contradictoire pour certains et pourtant c’est ce que je ressens.

 

J’avais prévenu mon entourage peu avant ; au début ils ne comprenaient pas mon choix, certains me disaient que je n’avais pas besoin d’aller aussi loin, que je devrais faire attention aux dérives sectaires… mais aujourd’hui ils n’y prêtent presque pas attention et m’acceptent car ils ont compris que je restais la même et que ce n’était qu’un vêtement.

 

Cela m’attriste de voir à quel point aujourd’hui un simple bout de tissu peut lever des tensions et mettre de la haine et de la peur dans la tête et le cœur des gens. Pourtant, nous sommes tous pareil! Jugeons nous une personne juive avec une kippa, ou une none chrétienne voilée, ou même un prêtre portant sa robe de prêtre ? Alors pourquoi juger un musulman sur sa façon de s’habiller ? Ouvrez vos cœurs, parlez avec des sœurs musulmanes, demandez-leur comment elles vivent, si elles sont heureuses avec ce voile… elles vous répondront surement qu’elles sont heureuses d’avoir trouvé Allah (Dieu).

 

Karen, 21 ans

READ MORE

Mohammed (Paix et bénédictions sur lui) vu par ses ennemis Héraclius et Abu Sofiane

Abu Sofiane était à cette époque, le chef de la tribu Quraych, ennemie numéro un des musulmans.

Héraclius était (de 610 à 641 APJC) le roi du vaste empire byzantin d’orient. Il était chrétien et savait qu’à cette époque devait apparaitre un prophète. Ayant entendu parler d’un homme arabe qui se prétendait être prophète, il intercepta une caravane marchande arabe pour avoir plus d’information. Il tomba sur Abu Sofiane Ibn Harb . Cette histoire se déroule pendant la trêve établie entre les musulmans et les polythéistes mecquois.   Nous allons voir comment les opposants à l’islam et au prophète voyaient et décrivaient le prophète SAWS.

Abu Sofiane était allé avec quelques hommes de Quraych en tant que marchands en Syrie :  « Le messager d’Héraclius nous a trouvé quelque part en Syrie, a dit Abu Sofiane et on nous a emmenés, moi et mes compagnons, à Jérusalem. Alors on nous a introduit auprès de lui, et voilà qu’il est assis avec la cour de son royaume ; il était paré de sa couronne et il avait autour de lui les seigneurs des Byzantins.

« Demande-leur, a-t-il dit à son interprète, lequel d’entre eux est le plus proche de cet homme qui se prétend être prophète.

— Moi, ai-je répondu, je suis le plus proche de lui qu’eux.

— Quel est le lien de parenté entre vous deux ?

— C’est mon cousin paternel, ai-je répliqué. (Il est vrai qu’à ce moment-là, il n’y avait, à part moi, aucun des Banû Abd-Manaf dans la caravane).

— Qu’on le fasse rapprocher ! » ordonna Héraclius qui demanda aussi de rapprocher mes compagnons qu’on a placé derrière mon dos, juste près de mon épaule.

Puis il a dit à son interprète : « Dis à ses compagnons que je vais interroger cet homme au sujet de celui qui se prétend être un prophète. S’il ment, démentez-le ! »

Par Allah, avait dit Abu Sofiane, si ce n’était, ce jour-là, la honte de voir mes compagnons signaler mes mensonges, j’aurais certainement menti lorsqu’il m’interrogea sur lui. Mais j’ai eu honte qu’ils signaleraient mes mensonges, alors je lui ai dit la vérité.

Après quoi, il a dit à son interprète : « Demande lui quel est le lignage de cet homme parmi vous ?

— Chez nous, il est de haut lignage, ai-je répondu.

— Y a-t-il quelqu’un parmi vous qui a tenu avant lui de tels propos ?

— Non.

— L’avez-vous accusé de mensonge avant qu’il ne dise ce qu’il a dit ?

— Non.

— L’un de ses grands-parents était-il un roi ?        — Non.

— Est-ce alors les nobles qui le suivent ou les faibles ?    — C’est plutôt les faibles.

— Est-ce que leur nombre augmente ou est-ce qu’il diminue ?

— Leur nombre s’accroît plutôt.

— Y en a-t-il qui apostasie après avoir embrassé sa religion ?      — Non.

— Trahit-il ses engagements ?     — Non, cependant nous sommes actuellement en trêve avec lui et nous craignons qu’il ne trahisse. » Ce mot avait été le seul où j’avais pu glisser quelque chose qui puisse l’amoindrir sans craindre de la voir prise sur mon compte.

« L’avez-vous combattu, a repris Héraclius, ou vous va-t-il combattu ?

— Oui.

— Comment étaient alors sa guerre et votre guerre ?

— C’était à chacun son tour. Une fois c’est lui qui prend le dessus et une fois c’est nous qui prenons le dessus.

— Et que vous recommande-t-il d’observer ?

— II nous recommande d’adorer Allah seul sans lui rien associer et il nous interdit ce qu’adoraient nos pères. Il nous recommande d’observer la prière, l’aumône, d’être chastes, de respecter les engagements et de rendre les dépôts confiés. »

Après que je lui ai ainsi parlé, il s’est adressé à son interprète :

« Dis-lui que je t’ai interrogé sur son lignage et tu as dit qu’il était d’un haut lignage ; eh bien ! C’est ainsi que sont envoyés les messagers ; ils sont choisis dans le haut lignage de leurs peuples ;

Je t’ai demandé si quelqu’un parmi vous avait tenu avant lui les mêmes propos et tu as dit que non. Alors je me suis dit que si quelqu’un parmi vous avait tenu avant lui les mêmes propos, j’aurais pensé qu’il est un homme qui veut être un chef avec des propos qui ont été dits avant lui ;

Je t’ai demandé si vous l’aviez accusé de mensonge avant qu’il n’avance ce qu’il a dit et tu as dit que non. Alors j’ai compris que s’il ne soutient pas de mentir aux gens, il ne peut mentir sur le compte d’Allah ;

Je t’ai demandé si l’un de ses grands-pères était roi, et tu as dit que non. Alors je me suis dit que si l’un de ses grands-pères était roi, aurait voulu le trône de ses grands-pères ;

Je t’ai demandé si c’était les nobles des gens ou leurs faibles qui le suivent et tu as dit que c’est leurs faibles ; et ce sont eux les partisans des prophètes ;

Je t’ai demandé si leur nombre s’accroissait ou s’il diminuait, et tu as dit que leur nombre allait croissant, et c’est ainsi le propre de la foi qui s’accroît jusqu’à son triomphe ;

Je t’ai demandé s’il y en avait qui apostasiait après avoir embrassé sa religion, et tu as dit que non, et c’est ainsi le propre de la foi quand sa douceur se mélange aux cœurs : aucun ne la prend en aversion ;

Je t’ai demandé s’il trahissait ses engagements et tu m’as dit que non, et c’est ainsi que sont les prophètes : ils ne trahissent jamais leurs engagements ;

je t’ai demandé si vous l’aviez combattu et s’il vous avait combattu et tu as dit qu’il l’avait fait, que votre guerre et sa guerre avaient eu des alternatives, qu’une fois il prenait le dessus et qu’une fois vous prenez le dessus, et c’est ainsi les prophètes : ils sont mis à l’épreuve mais l’issue finale est à eux ;

je t’ai demandé ce qu’il vous recommande et tu as dit d’adorer Allah sans rien Lui associer, qu’il vous interdit ce qu’adoraient vos pères et qu’il vous recommande d’observer la prière, l’aumône, d’être chaste, de respecter les engagements et de rendre les dépôts confiés.

Et ceci est le portrait des prophètes, je savais qu’il allait apparaître, cependant je ne croyais pas qu’il serait de vous. Si ce que tu as dit est vrai, il est sur le point de s’emparer de l’endroit où j’ai mes pieds. Si je pouvais parvenir jusqu’à lui, j’aurais tout fait pour aller à sa rencontre ; et si j’étais auprès de lui, je lui aurais lavé les pieds. »

Nous tirons de ce récit que Mohammed SAWS regroupe tous les signes de la prophétie et nous observons également :

– l’importance de chercher information lorsque l’on veut une réponse claire à nos interrogations.

– l’honnêteté des arabes de l’époque qui ne mentaient pas sur leurs ennemis

– l’importance de questionner les gens les plus aptes à répondre à nos questions.

– les plus ennemis de l’islam ont embrassés cette religion (Abu Sofiane).

READ MORE

Verset choisi …. La prescription du jeûne pendant Ramadhan

unnamed (1)

Allah – Exalté soit-Il –  dit:

O les croyants! On vous a prescrit aS-Siyâm (le jeûne) comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété, pendant un nombre déterminé de jours.  (Sourate La vache- verset 183)

Le jeûne occupe une très grande place dans l’éducation et le spirituel de chaque musulman. En effet, il est le 4ème pilier de l’islam et l’un de ses plus grands fondements.  Allah – Exalté soit-Il – a distingué le mois de Ramadan par rapport aux autres mois de l’année par des attributs particuliers. Il a distingué aussi le jeûne des autres actes d’obéissance par une multitude de vertus, de bienfaits et de bienséances.

Le jeûne signifie en arabe s’abstenir. En Islam, cela signifie s’abstenir de ce qui pourrait rompre le jeûne, depuis l’aube jusqu’au coucher du soleil, et se donner en un premier lieu l’intention de jeûner. Le jeûne demande à ce que le serviteur délaisse ces passions, et habitudes quotidiennes et cela ne provient que d’une personne qui croit en Allah et à sa récompense.

Allah – Exalté soit-Il – a prescrit le jeûne à toutes les communautés antérieures même si celui-ci était différent dans la façon et le temps.

Les bienfaits du jeûne ont un impact considérable sur la purification de l’âme, parmi lesquels l’affinement des mœurs et la consolidation de la condition physique. Le jeûne aide à parfaire ses facultés de patience, à augmenter ses capacités à résister aux accoutumances de toute nature et à abandonner son attrait aux jouissances sous toutes leurs formes. Par son jeûne, le jeûneur réduit le champ d’action des méfaits de Satan. Aussi, il lui permet d’évoquer et de ressentir les conditions de vie habituelles des nécessiteux. Pour l’amour d’Allah – Exalté soit-Il – le jeûneur renonce volontairement à ses gourmandises, ce qui constitue en soi le secret entre le jeûneur et son Créateur, à savoir la vérité du jeûne et sa finalité. Le jeûne adoucit le cœur et l’incite à évoquer Allah – Exalté soit-Il – pour l’orienter vers le chemin de la piété et de la pure adoration.

Donc, le jeûne est l’une des raisons principales pour atteindre la piété et diminuer les attraits aux jouissances.

Sachant que la facilité dans la religion est un caractère évident et indéniable, l’Islam prend compte des imprévus que peux subir le serviteur, de ce fait il permet à la personne malade ou en voyage de ne pas jeuner ce jour et de le rattraper ultérieurement. Quant à celui qui est dans l’incapacité de jeuner, comme la personne âgée, ou victime d’une maladie chronique, il nourrit en compensation un pauvre pour chaque jour non jeûné.

Le mois de ramadhan est le 9ème mois de l’année lunaire hégirienne. Le Coran fut révélé en ce mois pour faire sortir les gens des ténèbres vers la lumière, les orienter vers le droit chemin, les éloigner des sentiers de l’erreur et de l’égarement, et leur éclairer les affaires de la vie courante et ce qui touche à leur religion afin de leur assurer la joie et le succès dans les deux Mondes.

READ MORE

Real Estate Market Trends in New Jersey

American Apparel food truck pour-over, before they sold out roof party four dollar toast dreamcatcher selfies YOLO vinyl cold-pressed cornhole farm-to-table. Actually mustache meh kogi church-key master cleanse.

READ MORE

Seven Things to Do When an Owner Doesn’t Pay

American Apparel food truck pour-over, before they sold out roof party four dollar toast dreamcatcher selfies YOLO vinyl cold-pressed cornhole farm-to-table. Actually mustache meh kogi church-key master cleanse.

READ MORE

 

Recent Comments by RissAdmin

    No comments by RissAdmin